Accueil / Lesactualites / Atelier de validation de la stratégie nationale de biosécurité

Atelier de validation de la stratégie nationale de biosécurité

Le Sénégal valide sa première Stratégie Nationale de Biosécurité

Pour être en phase avec sa politique environnementale et particulièrement de celle liée à la biosécurité, le Sénégal vient de valider sa première Stratégie Nationale de Biosécurité sous l’égide de l’Autorité Nationale de Biosécurité (ANB) ce 16 juillet 2018 aux Résidences Mamoune les différentes parties prenantes ont pris part à cet atelier.

La cérémonie officielle a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement et du Développement durable Monsieur Amadou Lamine GUISSE, ont participé à la cérémonie le Président du conseil d’orientation de l’ANB M. Yoro DEH, du Responsable du laboratoire de biosécurité le Professeur Diaga DIOUF et le Directeur Excécutif de l’ANB Monsieur Ousseynou KASSE.

 

Mission de l’Autorité Nationale de Biosécurité

L’ANB constitue l’Autorité nationale Compétente en matière de biosécurité,  chargée de s’acquitter, au nom du pays, de toutes les fonctions qu’appelle le Protocole de Cartagena.

La Stratégie Nationale de Biosécurité

Le champ d’application de la Stratégie Nationale de biosécurité est arrimé à celui du Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques relatif à la convention sur la diversité biologique.

L’objectif du protocole est de contribuer à assurer un degré adéquat de protection pour le transfert, la manipulation et l'utilisation sans danger des organismes vivants modifiés résultant de la biotechnologie moderne qui peuvent avoir des effets défavorables sur la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique, compte tenu également des risques pour la santé humaine, en mettant plus précisément l'accent sur les mouvements transfrontières.

 

Résumé de la stratégie Nationale de Biosécurité (2019-2023) du Sénégal

Afin de disposer d’un élément d’orientation, renforcer leur opérationnalité et créer une plus grande cohérence avec les activités des différentes parties prenantes impliquées dans les questions relatives à la biosécurité, l’ANB et ses partenaires ont élaboré, de manière participative et inclusive, la présente stratégie nationale de biosécurité. Une analyse prospective et un examen des besoins actuels et futurs en matière de biosécurité et de biotechnologies modernes pour le Sénégal, effectués lors de l’atelier de planification de la stratégie a permis de dégager six priorités auxquelles il faut s’attaquer :

  1. La mise en place d’un cadre législatif et réglementaire adapté ;
  2. La mobilisation d’un budget suffisant ;
  3. Le renforcement de la recherche en matière de biotechnologies et de biosécurité ;
  4. La formation d’une masse critique de ressources humaines compétentes en matière de biosécurité et de biotechnologies au Sénégal ;
  5. La communication et la sensibilisation des populations sur la biosécurité, les biotechnologies modernes et les risques qui leur sont associés ;
  6. L’amélioration de la coordination et de la mise en synergie des acteurs de la biosécurité et de la biotechnologie. L’examen de ces priorités a permis de dégager une vision et d’identifier des valeurs devant guider la stratégie nationale de biosécurité.

Vision

A l’horizon 2030, l’utilisation des biotechnologies modernes est sécurisée au Sénégal, à travers la biosécurité, la préservation de l’environnement, la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique, tout en veillant à la santé humaine et animale et en tenant compte des valeurs culturelles et socioéconomiques.

Les sept valeurs suivantes serviront de socle à la mise en œuvre des actions qui permettront de réaliser cette vision ;

  • Ethique,
  • Transparence,
  • Professionnalisme,
  • Equité,
  • Synergie,
  • Proactivité / Réactivité,
  • Capacité d’écoute.

Stratégiques et Objectifs :

Axe stratégique 1.

Amélioration du cadre législatif, réglementaire et institutionnel en matière de biosécurité et de biotechnologies. Deux objectifs ont été définis pour cet axe :

- Mettre en place  un dispositif législatif et réglementaire adapté au contexte sénégalais et en cohérence avec les initiatives et /ou conventions sous-régionales, continentales et internationales ;

- Renforcer les capacités (ressources humaines qualifiées, matériel et moyens financiers) de l’ANB et de ses partenaires.

Axe stratégique 2.

Promotion de l’utilisation sécurisée des biotechnologies (Dispositif de veille, de surveillance, d’évaluation des risques et  de recherche en matière de biosécurité et de biotechnologies).

Afin de faire face aux défis soulevés par cet axe, deux objectifs spécifiques ont été définis :

- Renforcer le dispositif de prospective et de veille ;

- Promouvoir l’utilisation sécurisée de biotechnologies pour créer durablement des richesses.

Axe stratégique 3.

Coordination, communication, sensibilisation et mise en synergie sur la biosécurité et les biotechnologies.

Les objectifs suivants ont été identifiés pour faire face à ces défis :

- Renforcer la circulation des informations sur la biosécurité et les biotechnologies ;

- Améliorer la coordination et construire un partenariat solide sur la biosécurité et les biotechnologies.

Afin de faciliter la mise en œuvre de la stratégie, un plan d’action opérationnel de cinq ans a été élaboré et budgétisé à hauteur de 2 806 000 000 F CFA.

La gouvernance de la stratégie sera assurée par le Conseil d’orientation et l’ANB. Le Conseil d’orientation jouera, en quelque sorte le rôle de Comité de Pilotage.

L’ANB assurera la coordination technique et administrative de la stratégie. Elle pourra être renforcée par des consultants et des personnes ressources au besoin. Des groupes thématiques regroupant des experts des différentes institutions impliquées seront créés pour donner des avis scientifiques permettant d’éclairer les décisions à prendre.

Le suivi-évaluation permettra d’analyser les résultats obtenus, tout au long du processus de mise en œuvre de la stratégie. Il fournira l’opportunité de s’assurer du réalisme des actions identifiées et de les réajuster en cours d’exécution, si l’évolution des indicateurs n’est pas conforme aux prévisions.

En outre, les principaux éléments d’une stratégie de communication ont été définis pour accompagner la stratégie.

 

 

 

16 Juillet 2018 - 2:15pm

Actualités récentes