Accueil / Lesactualites / Ouverture officielle de la COP 13 de l’UNCCD à ORDOS

Ouverture officielle de la COP 13 de l’UNCCD à ORDOS

Ouverture officielle de la  COP 13 de l’UNCCD à ORDOS : les pays sont invités à plus d’engagement dans la lutte contre la désertification. La treizième session de la conférence des parties de la Convention des Nations unies pour la Lutte contre la Désertification a ouvert ses travaux, ce mercredi 6 septembre 2017, au centre des conventions internationales d’Ordos, en Mongolie intérieure, République de Chine. Les délégués de 186 pays réunis pendant les 12 jours que durera cette 13ème Cop vont entamer des négociations qui devront aboutir à un consensus autour d’un nouveau plan stratégique 2018-2030 avec comme objectif le recul de la désertification. Cemal Nogay, au nom du président de la COP 12, Veysel Eroğlu, ministre des forêts et des eaux de la Turquie, a ouvert la COP 13. Il a souligné que des objectifs nationaux de neutralité de la dégradation des terres (NDT) sont en train d’être mis en place dans 110 pays et a mis en exergue les avantages, dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la biodiversité et du changement climatique, qu’offre la lutte contre la dégradation des terres, en particulier pour les ruraux plus vulnérables. Les délégués ont ensuite élu Zhang Jianlong, ministre de l’administration forestière étatique de la République de Chine, en tant que président de la COP 13. Dans son allocution, le nouveau Président s’est félicité de l’excellent travail réalisé par son prédécesseur turc tout en mettant un accent particulier sur «  le défi de la désertification  rendu plus compliqué avec les changements climatiques ». Il a insisté sur la nécessité d’aller vers une plus grande synergie des conventions si l’on veut limiter les risques de conflits liés à la terre, à l’eau et à la sécurité alimentaire. Dans un avenir proche, près de 135 millions de personnes seront contraintes de se déplacer si rien n’est fait, dira t – il avant de se réjouir du thème choisi : « lutte contre la désertification pour le bien-être de l’homme ».  Zhang a signalé que plus de 1,5 milliard de personnes, dans plus de 100 pays, sont exposées à la désertification, à la dégradation des terres et à la sécheresse (DDTS), situation qui met en danger la paix mondiale. Il a annoncé l’intention de la Chine de déclarer son objectif volontaire en matière de Neutralité de la Dégradation des Terres au cours de cette COP 13. Monique Barbut, secrétaire exécutive de la Convention des nations unies pour la lutte contre la désertification, exprimant des craintes que la fenêtre d’opportunité créée par l’alignement de la Convention sur l’Agenda de 2030 soit limitée par rapport aux attentes qui sont «énormes», a déclaré que les efforts de cette COP et que celles qui vont suivre devront se concentrer sur la mise en application et sur la traduction des objectifs de NDT en action concrète. Elle a rappelé la difficile vie et évolution de cette organisation tout en insistant sur les résultats obtenus ces dernières années grâce à un management innovant mais également à un engagement plus affirmé des pays. Convoquant Confucius, elle a invité les pays à une réflexion sur l’évolution complexe de la convention qu’elle compare au développement de la chenille qui opère sa grande mue pour devenir un papillon. Monique Barbut dira toute sa satisfaction de voir l’acceptation de nouvelles idées et de nouvelles orientations qui ont conduit les pays à nouer plus de partenariats autour de la télédétection. Selon elle, la disponibilité des données aura permis à ces pays de fixer des objectifs en termes de neutralité de la dégradation des terres, initiative développée par l’UNCCD. Elle a rappelé les efforts fournis et l’exigence d’avoir plus de moyens et d’engagements pour réduire les impacts socio-économiques et environnementaux  liés à la dégradation des terres, mais également les soucis de mettre en branle l’initiative trois S qui elle, repose sur la sécurité, la stabilité et la durabilité, lancée  par le Sénégal et le Maroc avec l’appui de l’UNCCD et des Chefs d’Etats Africain, pour freiner la migration des jeunes au travers de la lutte contre la désertification et les effets adverses du climat  et la mise en place de programmes adéquats d’alerte et de surveillance et la promotion des métiers verts, dans les pays africains sahélo sahariens. Nous avons beaucoup fait, a-t-elle rappelé. Mais ce qui est attendu à Ordos, c’est d’arriver à la mise en place d’un nouveau plan stratégique de lutte contre la désertification. La délégation du Sénégal conduite par le colonel Baidy Ba, point focal de la convention, est attendue sur les initiatives majeures telles que la Grande Muraille verte, la neutralité de la dégradation des terres et les partenariats. Le Nigéria, au nom du GROUPE AFRICAIN, a recommandé: l’examen des problèmes particuliers africains dans le cadre conceptuel de la NDT; le rattachement des indicateurs de NDT aux questions de lutte contre la pauvreté et de prise en considération des savoirs autochtones; et le renforcement des capacités, en particulier, en matière de suivi des stocks de carbone. La Convention  a définitivement un objectif concret et une échéance précise. Même si beaucoup reste à faire au cours de cette COP, Il s’agira de  saisir cette opportunité et faire en sorte que le nouveau cadre stratégique soit pleinement opérationnalisé. 
Date: 
8 Septembre 2017 - 1:30pm